La BioDynamie – Livre en PDF

Voici en libre accès le livre La Biodynamie – Un chemin prometteur vers l’agriculture durable de demain, écrit par Ulrich Schreier chez Soin de la Terre. Ce livre très complet, empli de science et regorgeant d’illustrations claires nous apporte beaucoup sur la compréhension des mécanismes naturels, très utiles à la reproduction d’un eco-systeme sain lors de la réalisation d’un espace permacole.

Télécharger le Livre

 

En 1924, à la sollicitation répétée d’un groupe d’agriculteurs préoccupés par la baisse de qualité des aliments, du fourrage et des semences, l’affaiblissement des plantes culturales et les signes de dégénérescence dans les troupeaux d’élevage, Rudolf Steiner a donné les bases de l’agriculture biodynamique, communément appelée biodynamie, lors d’une série de huit conférences. Proposant une manière approfondie de voir la Nature, la Vie et l’Homme, son approche part du principe que tous les phénomènes observables dans le monde physique ne sont que la manifestation d’une réalité immatérielle et organisatrice qui, de la périphérie du cosmos, rayonne vers la Terre. Selon cette vision de l’Univers, l’animal, la plante, mais aussi la matière inerte et les atomes — comme la silice, le calcaire, l’azote, le carbone, l’hydrogène, l’oxygène, le phosphore, la potasse ou le souffre — seraient une sorte de condensation d’un principe cosmique. Autrement dit, ils ne seraient pas la cause originelle mais uniquement la manifestation, le pôle physique — la matérialisation — voire l’aboutissement d’un principe et d’un processus beaucoup plus vaste1. En conséquence, pour les comprendre dans leur intégralité, l’analyse physico-chimique exclusive et localisée n’est pas suffisante : comme c’est aussi le cas pour expliquer le mouvement de l’aiguille aimantée d’une boussole qui est causé par les lointains pôles magnétiques terrestres, il faut élargir le champ d’investigation, aussi bien dans l’espace et le temps que vers les sphères qui ne sont pas facilement accessibles à nos cinq sens. Et ce n’est pas parce que ces sphères échappent généralement à une détection directe par les instruments de conception classique qu’on doit les ignorer. Car, dans le royaume de la vie que “nous ne connaissons que par ses symptômes”2, les phénomènes suprasensibles jouent un rôle clef dans l’organisation de la matière. Se situant à un niveau supérieur au monde physique, ils constituent une réalité essentielle du vivant. En effet, quelle différence fondamentale y a-t-il entre un arbre en pleine croissance et un piquet de bois mort, un animal plein de vie et un cadavre en train de se décomposer ?

 

Un autre livre sur le sujet, Le Guide du Jardinier en Biodynamie :

 

Guide du Jardinier en Biodynamie

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

Laisser un commentaire