Les Affranchis Jardiniers

Il y a maintenant près de quarante ans, Annick Bertrand et Yves Gillen passaient pour des marginaux. Aujourd’hui, sans avoir changé, ils se retrouvent considérés comme des précurseurs… Lorsqu’ils se sont installés près de Saint-Nazaire, au Jardins des Marais, leur but était de s’affranchir de la société de consommation.

De nos jours, alors que le principe de “décroissance” devient de plus en plus populaire et représente la solution aux maux de notre société, ce livre nous dévoile le témoignage de ce couple, qui durant toutes ces années a cherché à atteindre l’autarcie, construisant sa maison en matériaux de récupération, utilisant parmi les premiers les énergies renouvelables, et produisant leur propre alimentation, malgré les contraintes que ce mode de vie représente, pour trouver la liberté.

A force d’expérience, ils sont arrivé a embellir leur cadre de vie, tout en respectant l’environnement qui les accueille.

 

 

 

Les affranchis jardiniers : Un rêve d’autarcie

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

7 Commentaires

  1. Ca à l’air oui, je ne l’ai vu que lui en vidéo, on voit bien qu’il est à 100% dans ce qu’il fait.

  2. Je suis allée les visiter il y a deux ans, de sacrés personnages! Très intéressant.

  3. J’ai trouvé ce livre sur le site de l’éditeur 🙂
    Il est épuisé pour le moment, mais je me garde le titre de côté, il semble vraiment bien !

    • D’accord, merci 🙂 Aussi, je ne sais pas si ca se fait mais il est peut être possible de contacter le mari de l’auteur, Yves Gillen (elle est je crois décédée) aux Jardins des Marais (Près Saint Nazaire).

      J’ai trouvé ca comme coordonnées sur cette page sans être sur que ce soit la bonne mais ca à l’air :

      Les Jardins du Marais
      Hoscas 44410 Herbignac
      02 40 91 47 44

      Bonne journée

  4. Quand on est un site qui parle d’autonomie, d’alternatives de société, et à travers les alternatives, d’anti-capitalisme, quelle tristesse d’orienter ses lecteurs directement vers l’ogre Amazon plutôt que de leur donner les références du livre à aller demander à leur libraire…
    Je suis déçue.
    Et en colère, un peu.

    • Bonjour,

      Je comprends et j’en suis tout à fait conscient, a la base ca ne part pas d’une mauvaise intention (Pourquoi la Publicité) mais effectivement ethiquement parlant amazon n’est pas le meilleur choix. J’ai cherché une alternative mais n’est rien trouvé pour l’instant.

    • Certes, mais malheureusement, tous les livres épuisés j’ai pu les récupérer chez Amazon. Les petits libraires au départ ont refusé le principe de vente par internet et laissé le champ libre… ils ont aussi refusé de se grouper… Farouchement individualistes… Et ici aussi on devrait dire que Facebook est un monopole…On bien content de l’utiliser gratuitement pour faire passer nos idées d’autonomie, d’harmonie, de protection etc…Nous sommes aussi bien content de nous procurer des livres qui vont dans ce sens sur Amazon… J’essaye d’être pragmatique…Nous avons aussi le système que nous méritons…

Laisser un commentaire