L’élagage et le métier d’élagueur

  • par elagueur
  • 3 décembre 2015
  • 129 Vues
  • 12
La coupe d'une branche

L’élagage est l’une des techniques utilisées en matière d’entretien d’arbre dans le milieu urbain. Cela consiste à éliminer complètement ou partiellement les branches endommagées, mortes ou qui présentent un réel danger. Cette technique permet aussi de préserver la santé, la qualité et la forme naturelle de l’arbre

Pourquoi élaguer ?

demontage d'arbreSécurité, intérêt esthétique, limitation de l’ombrage, nombreuses sont les raisons qui rendent les travaux d’élagage obligatoires. Cependant, un tel geste peut être évité en anticipant toutes ces questions au moment de la création de son jardin surtout si l’environnement est inadapté. C’est le cas du milieu urbain par exemple. Mais dans d’autres circonstances, l’élagage constitue un moyen efficace pour réduire les risques de bris, ainsi que les dégâts matériels et physiques lors des tempêtes.

Avant de réaliser ce type d’intervention, il faut savoir que la majorité des arbres ne supportent pas les coupes radicales. D’ailleurs, certains pourrissent rapidement à cause des plaies engendrées par la coupe. Il n’est pas évident de trouver des protections parasitaires efficaces pour un arbre.

Il est possible de faire un élagage en toutes saisons, mais l’impact n’est pas le même selon qu’il est effectué pendant la saison hivernale ou après le printemps. L’hiver est le moment favorable aux travaux d’élagage puisque les arbres sont en repos végétatif. Leurs réserves naturelles sont donc conservées. En revanche, les plaies risquent de rester à vif jusqu’au printemps du fait de l’absence des défenses naturelles de l’arbre.

Zoom sur le métier d’élagueur

Expert dans le domaine de l’arboriculture environnementale, l’élagueur reste constamment aux petits soins avec les arbres. Son métier consiste à assurer la qualité, mais aussi la pérennité de ces derniers. Parmi ses principales missions figure la mise en œuvre du démontage, de la taille et de l’abattage. Il est à même de conseiller le public sur la réalisation des coupes dans les règles de l’art. Sachant les différentes espèces, il maîtrise la coupe, la physiologie et l’architecture de l’arbre. Habilité et bonne condition physique sont incontournables pour exercer ce type de profession.

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

12 Commentaires

  1. Avis d’un pro
    Ludovic Evrard En fait il ne reste qu’un moignon de branche donc pas de déchirure possible .. Par contre il aurait du attaquer de l’extérieur vers l’intérieur pour tailler le moignon de manière transversale et surtout ne pas couper vers sa longe même si elle est armé … a moins d’avoir de l’argent à balancer … des manchons sur les bras serait conseillé … sûrement un landais plus fort que le plus fort des élagueurs

    • Heu tous les élagueurs landais ne sont pas des amateurs, je pense qu’il en a autant que dans les autres départements ;), ceci dit je viens de faire la formation et je m’applique à bosser en toute sécurité d’abord, ensuite évidement la technique de taille est trés importante pour un bon recouvrement, tailler une branche se fait en 3 temps, et il faut absolument respecter le col et la ride sinon mauvais recouvrement. Et je rejoindrais Perma, les arbres n’ont jamais eu besoin de nous, l’élagage est venu avec le besoin de tailler les arbres pour avoir du soleil, avoir moins de feuilles à ramasser, rêgles de voisinage, lignes électriques et téléphonique et j’en passe, beaucoup de prétextes pour “façonner” la nature à notre image…Aux bon élagueurs à faire passer le message à leur clients, perso je préfère refuser un chantier où le client a déjà son idée stupide, buttée et sans connaissance que d’aller à l’inverse de ma philosophie et de ce que j’ai appris: le respect des arbres…

  2. La branche est apparemment déjà débitée, il ne reste qu’une petite section donc moins de risque de déchirure.

    Mais je pense qu’il serait plus intéressant de débattre de la pratique elle même (plus que sa réalisation apparemment brouillonne sur la photo) : qu’elles sont les conséquences, bénéfiques et négatives, de cette pratique contraire au “laisser faire la nature”… Sur la santé de l’arbre, sa durée de vie….

    Peut être quelqu’un aurait il des résultats d’études sur le sujet ? Pour ceux qui ne l’auraient pas encore lu, “la Révolution d’un Seul Brin de Paille”, de Mansobu Fukuoka, traite en partie de cela à propos d’arbres fruitiers : Reprenant la ferme de son père qui taillait régulièrement ses mandariniers, Mansobu a lui décidé de ne plus pratiquer cette technique pour laisser la nature œuvrer d’elle même. La majorité des arbres ont périt. Il en planta de nouveau qu’il ne tailla jamais, et ceci furent très productifs et en excellente santé sans avoir aucun entretien à réaliser.. J’ai également entendu parler d’olivier multi centenaires au Maroc, jamais taillé, et toujours très productifs. Ces deux exemples sont d’arbres fruitiers mais cela doit probablement s’étendre a tous ?

    La question est donc là, en dehors des envies esthétiques, d’une question de place ou pour prévenir d’un risque (chute de branche sur la maison par exemple), l’élagage est il une technique bénéfique ?

  3. Bonjour,

    Pour répondre à Claude Brenu, l’auteur de l’article nous indique bien qu’en élaguant en hiver la cicatrisation peut être plus difficile en raison du ‘manque de défenses naturelles’ à cette saison.

    Pour ma part en dehors des raisons précitées, je demeure septique quand à cette pratique : il a été rapporté (par Mansobu Fukuoka entre autre) que la taille des arbres n’est pas bénéfique à ceux ci, étant contraire au fait de laisser la nature oeuvrer d’elle même. De même, rentrant du Maroc, j’ai appris l’existence d’oliviers mutlicentenaires magnifiques et très productifs, n’ayant jamais été taillé de la main de l’homme..

    Peut être y a t-il des travaux comparatifs sur le sujet, des tests sur la productivité, la santé et la durée de vie des arbres taillés / non taillés ?

    Bonne soirée

  4. Pas de gants, pas d’entaille en dessous de la branche, mauvaise position de la corde d’attache, coupe de la branche trop près du tronc…Vous êtes recalé !

  5. Et l’ entaille DESSOUS, il la fera demain ? PFOUH ! ! ! Tâchez de mettre au moins des photos de Pro !………………………..;

  6. il y a aussi la taille douce c’est une technique très intéressante qui respecte l’arbre , j ai pas mal pratiqué cette technique lorsque j était élagueur en taille douce

  7. Très beau métier très bien mis en évidence pour montrer son utilité pour la nature. Bravo et merci pour ce partage.

  8. Je ne suis pas élagueur, ma remarque est un peu hors sujet, quoi que ! Le truc qui me fait tiquer, la corde sous la branche, quand la tronçonneuse aura fini de la couper, un joli risque pour la corde ! 😉

Laisser un commentaire