Puceron, mildiou, limace, prévenir, identifier, soigner bio

Puceron, mildiou, limace, prévenir, identifier, soigner bio

Livre de Jean-Paul Thorez, paru en Mars 2008 chez Broché

 

Extrait de l’Introduction :

 

Voici un ouvrage appelé à devenir la référence de tous les jardiniers qui souhaitent maîtriser les ravageurs et les maladies sans produits chimiques, et disposer d’un jardin généreux et luxuriant ! Plus de 330 ravageurs et maladies y sont répertoriés, avec les dégâts occasionnés sur l’ensemble des plantes cultivées, des légumes aux arbres fruitiers en passant par les fleurs et les plantes d’intérieur.

Grâce à plus de 300 photos présentant les symptômes des maladies, ravages et les ravageurs, une clé de détermination, un index complet et une navigation facile, chaque jardinier pourra identifier le problème rencontré. Il trouvera également les moyens de lutte adaptés (mécaniques, biologiques, produits acceptables en jardinage bio), sans oublier les techniques de prévention (biodiversité, associations, travail du sol, accueil des auxiliaires, utilisation de produits phytostimulants…).

Jean-Paul Thorez, ingénieur agronome, spécialisé dans l’environnement et le jardinage bio. Jardinier lui-même, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le jardinage biologique et a participé à la création des magazines Les 4 Saisons du jardin bio et Nature et jardin.

 

Extrait du livre :

Une tendance se dessine depuis quelques années : celle de «traiter» le moins possible dans les jardins, et de traiter bio. On s’est rendu compte, en effet, que les jardiniers contribuent de manière non négligeable à la pollution de l’eau avec les 6400 tonnes de pesticides qu’ils épandent chaque année sur leurs lopins, rien qu’en France. Sans compter les dégâts collatéraux sur les abeilles, la vie sauvage en général, la santé humaine… Depuis peu, certains réseaux de jardineries ont réduit volontairement leur offre de pesticides, voire affichent leur conversion au bio. Une directive européenne baptisée Reach, entrée en application en 2007, rend plus contraignante la mise sur le marché de composés toxiques.

Pendant ce temps, les «bio-agresseurs» des jardins (champignons, insectes, lima­ces, etc.) ne désarment pas, au contraire, Le changement climatique étend l’aire de répartition de certains insectes. La multiplication des échanges à l’échelle planétaire favorise la dissémination des «pestes». Rien que pendant durant la rédaction de ce livre, plusieurs nouveaux nuisibles ont été signalés en France. Pire encore : on voit apparaître des souches d’insectes et de champignons pathogènes incroyablement virulentes du fait de leur résistance acquise aux insecticides et fongicides.

Alors que faire ? Et par quoi remplacer les pesticides tant honnis ? La réponse coule de source : jardiner bio et adopter des produits ou procédés plus doux. Dans ce cadre, un profond renouvellement est en cours. Il touche même certains produits utilisés traditionnellement par les jardiniers bio, finalement écartés compte tenu des risques désormais connus qu’ils font peser sur la santé et sur l’environnement. C’est le cas, par exemple, des insecticides végétaux à base de roténone ou de nicotine, et des granulés anti-limaces au métaldéhyde. La bonne vieille bouillie bordelaise elle-même est dans le collimateur, comme les autres fongicides à base de cuivre, car ce métal est mauvais à long terme pour le sol.
On voit heureusement se développer de nouvelles gammes qui n’existaient pas il y a vingt ou trente ans : (…)

 

Acheter le Livre :

Voir egalement sur le sujet : Gestion Holistique des Limaces

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

1 Commentaires

  1. Merci pour toutes ces infos, une bonne lecture. Bonne journée à tout le monde !

Laisser un commentaire