Cultivons Notre Autonomie Paysanne

Avec l’avènement du “progrès”, de la “modernité”, le rang social du paysan n’a cessé de chuter, pour devenir caricaturalement une personne inculte, isolée et miséreuse au yeux des “civilisés” de la ville. Pour palier à cette image négative, nombre d’agriculteurs se sont lancés dans la quête de reconnaissance : “le plus productif”, “le plus équipé”, “le plus gros propriétaire terrien”… ne faisant qu’amplifier les problèmes causés par l’agriculture productiviste : disparition des paysans au profit des gros exploitants agricoles, utilisation massive de machines, donc d’hydro-carburants, pour le labour notamment, causant la destruction des sols. Pour faciliter le travail avec ces machines, promotion de la monoculture, faisant chuter la biodiversité et augmenter les maladies et “ravageurs”, ouvrant le marché aux pesticides, engrais chimiques et autres intrants dites “bio-ingénierie” telles que les semences transgéniques. Un réel progrès, industriel et commercial certes, mais une véritable régression pour l’agriculture, l’environnement et la qualité nutritionnelle des aliments produits.

Conscients de ces travers, de plus en plus de gens s’interrogent et optent pour le retour à une agriculture paysanne. Parmi eux, Jacques Ady, nous livre son point de vue dans ce document PDF, extrait du magasine La Traverse des Renseignements Généreux :

Télécharger le PDF – Et si nous Cultivions notre Autonomie Paysanne

 

 

Le livret invite a en découvrir plus sur le site ViaCampesina . Également sur le thème, le livre Testament d’un Paysan en Voie de Disparition, de Paul Bedel et Catherine Ecole-Boivin :

 

Testament d’un Paysan en Voie de Disparition

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

2 Commentaires

  1. Merci pour cet extrait, le site renseignement généreux est super aussi

Laisser un commentaire