La Forêt Comestible

Le Concept de Forêt Comestible

Aussi appelée jardin-forêt, ou forêt nourricière, la forêt comestible est un espace de culture basé sur le modèle d’une forêt naturelle. Il dispose d’une grande diversité d’arbres et de plantes évoluant sur différents étages (ou strates, détaillées un peu plus bas). Ce type de culture est conçu pour apporter, sur petite surface, une production condensée d’aliments diversifiés ainsi qu’une source de matières organiques pour de multiples usages. Effectivement, la forêt produit du bois (matériaux de construction ou d’artisanat), mais aussi du paillis, et des déchets verts pour le compost…

Aussi, une fois arrivé à maturité, ce système nécessite peu d’entretien : il suffit de tailler les branches des plus hauts arbres pour laisser passer la lumière aux étages inférieurs, mais les combinaisons de plantes, la tombe des feuilles et la gestion de l’eau dans le sol par les arbres assurent la fertilité du sol. Selon certains modèles, un demi hectare permet de nourrir jusqu’à 10 personnes à l’année. Pour mieux appréhender le sujet, voici une petite vidéo de présentation du concept :

Culture en Strates

Un modèle de forêt nourricière créé dans les années 1960 par Robert Hart. Pionnier dans le domaine, il propose une culture sur 7 strates en s’inspirant du fait que la forêt naturelle se divise en plusieurs niveaux distincts. En voici les différentes couches :

  • Canopée : hauts branchages d’arbres fruitiers
  • Arborée basse : arbres fruitiers sur porte-greffe nain et noix
  • Arbustive : arbustes fruitiers (type cassis et autres baies)
  • Herbacée : légumes et herbes vivaces
  • Couvre-sol : plantes comestibles se propageant horizontalement
  • Souterraine : plantes cultivées pour leurs racines et tubercules
  • Verticale : plantes grimpantes (type vignes)

L’un des facteurs clés d’un tel système repose sur le choix des plantes sélectionnées. Une grande partie des légumes traditionnels cultivés de nos jours étant héliophiles, sont donc peu adaptés au jardin forestier plus ombragé. C’est pourquoi Hart privilégia des végétaux vivaces tolérant l’ombre. Il est toutefois possible de réadapter les plantes à un tel environnement sur plusieurs générations.

Schéma des étages du Jardin Forêt

Un exemple concret : Mouscrons

Pour donner un exemple concret, nous vous invitons à découvrir le jardin des Fraternités Ouvrières de Mouscrons. Il compte à ce jour plus de 5000 variétés de légumes et 2000 variétés d’arbres fruitiers. En outre, il développe un excellent modèle de jardin forêt, pérenne et très productifs. Voici une petite vidéo de présentation du jardin, nous offrant de voir son rendu et sa productivité :

Quelques documents utiles

De nombreux documents pouvant vous aider à développer votre propre jardin forêt circulent sur le net. En voici une petite sélection, comprenant quelques documents au format PDF ainsi qu’une liste détaillée de plantes adéquates à ce type de culture. Un grand merci à leurs auteurs pour ces précieuses informations :

Créer des Jardins Forêts, par l’association La Forêt Nourricière
Forêt Nourricière en Climat Tempéré, par Benjamin Lisan
– Liste de Plantes adaptées au Jardin Forêt sur ForêtsComestibles

A lire sur le sujet

Un excellent ouvrage de Patrick Whitefield : Créer un jardin-forêt, explique de manière claire et méthodologique la conception d’une Forêt Comestible. Ainsi, il apporte une mine d’informations nécessaire à sa mise en place dans un jardin, avec des fruits, des légumes, des champignons, des plantes aromatiques et médicinales… organisés de manière a diminuer le besoin d’entretien et favoriser la biodiversité.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

5 Commentaires

  1. Super article !
    Le livre que tu conseilles à la fin a l’air absolument génial. Il est sur ma pile de livre à lire, et je suis toujours tenté de le commencer (mais avec tous les livres que je lis, je préfère pas en lire 10 à la fois haha).

    Pour tes lecteurs qui s’intéresse à la permaculture (tous non ?), je propose le lien de mon article sur la permaculture “La permaculture, qu’est-ce que c’est ?” comme les deux sont complètement complémentaire : https://www.jardinerfute.com/la-permaculture/

    Amicalement,
    Heikel

  2. Bonjour Robin,

    Je veux simplement rebondir que si 5000 M2 de jardin-forêt peuvent nourrir 10 personnes, cela revient à dire qu’une surface de 500 M2 peut nourrir une personne.

    Sans rentrer dans des calculs complexes, un corps vivant a besoin d’énergie, autrement de calories pour rester en vie. Et même en bio intensif, 500 m2 ne peuvent pas produire assez de calories pour alimenter un corps humain.

    Pourquoi ? D’abord parce que les animaux du sol consomment aussi des calories pour vivre… Ensuite parce qu’un corps humain réclame beaucoup plus d’énergie pour fonctionner.

    Et enfin, le concept du jardin-forêt est totalement hérité des savoir-faire traditionnels. Bien à toi.

Laisser un commentaire