Cueilleur Culteur N°6

Nous avons le plaisir de vous présenter le dernier né des cueilleur-culteur qui démarre ainsi son année 2 ! Bonne lecture et nous vous convions à y participer.

Je suis officiellement cancérigène, je me retrouve en quantité dans votre sang, je suis en dose non négligeable dans toutes les pluies ; malgré que 80% des gens soient opposés à moi, la commission Européenne m’a permis de vous envahir encore pendant 5 ans grâce à la voix d’un homme qui voulait faire la pige à sa chancelière et qui à n’en pas douter pourra bientôt pantoufler chez monsieur Big Agro.

Qui suis-je ?

Le Glyphosate, vous aviez deviné je suppose. Il a probablement eu droit à ce moratoire parce que son successeur, pire que lui, le Dicamba n’est pas tout à fait prêt …

Voilà comment fonctionnent nos démocraties … ploutocraties à alibi démocratique je dirai (avis personnel de l’éditorialiste).

Même débat que pour les graines, devenues captives d’un système appauvrissant la complexité naturelle et enrichissant quelques humains du haut de la pyramide.

C’est pour cela que L’association Kokopelli défenseure de l’ordre de la graine sauvage inaugurant ce mois-ci un nouvel et beau siège fut un événement pas seulement Ariègeois mais aussi à valeur transfrontalière.

Heureusement il nous reste des petites plages de graines et d’herbes moins polluées, plus complexes, sauvageonnes, rebelles et chacun dans notre horizon terrestre pouvons changer notre regard et nos attitudes afin de favoriser une complexité et nous espérons que, modeste revue, le Cueilleur -Culteur vous aidera à (re) découvrir l’enchantement et la prodigalité de mère nature.

Thomas Oak

 

Découvrir le N°6 du Cueilleur Culteur

 

Articles liés à ce numéro :

Patrick Chêne, rédacteur du Cueilleur-Culteur
Vous aimez cet article ? N'hésitez pas à le partager :
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin
Et à soutenir Permatheque :

2 Commentaires

  1. Salut Thomas !!
    Bravo pour tout ce que tu fais. A bientôt !!

  2. Je souhaite recevoir votre newletter, merci

Laisser un commentaire